Blaallroosn.jpg

 Familles Lancelot de Rosny et  Marie Aubry, Félice de Rosny et Louis de Billy , Françoise de Billy (1579-1596)

Rois de France dans la période : Henri III (1574-1589), Henri IV (1589-1610)

 

Le 7 juillet 1579, Saint Hilaire des Noyers devint donc la propriété de Lancelot de Rosny.

 

Lancelot de Rosny

Lancelot de Rosny (décédé en 1593) est cité dans l'Arrière Ban de 1568 (Documents sur la province du Perche, 2éme série, numéro 3bis – Document sur les familles du Perche, Nobles du Grand Perche, publié par le Vicomte de Romanet, document accessible sur le site de la BNF: http://gallica.bnf.fr/) comme "écuyer, seigneur de Brunelles (voir sur Google Earth), pour les lieux, terres et seigneuries pour les Grandes et Petites Coustures".

Lancelot de Rosny est issu des Comtes de Dreux, apparenté à la grande famille des Mauvoisin de Rosny (voir note en fin de chapitre sur les Mauvoisin de Rosny et par exemple: Généalogie de la Maison d'Harcourt, 1663, par Gilles-André de la Roque, tome II, pages 1863-4).

Lancelot de Rosny est le fils de François, dit Mauvoisin, seigneur de Brunelles et de Lourmanteau, et de Jeanne de Trenchelion, apparentée aux seigneurs de la Garde de Trenchelion, du Limousin. François de Rosny est né de l'union de Charles Mauvoisin de Rosny, seigneur de Brunelles et d'Edeline de Couësne, fille de Brisegaut, seigneur de Lucé (voir figure ci-dessous).

En 1547 ; Lancelot de Rosny acquit d’autres seigneuries comme celle de Chaillou, paroisse de Coudreceau Acquêt  (sign. dudit de Rosny).

De son mariage avec Marie Renée Aubry (voir ci-dessous pour les origines de Marie Renée Aubry), dame de Radray (Raderay, Raderei ou encore Radret), Lancelot de Rosny avait eu une fille, Félice (Félicie) de Rosny, Dame de Radray, de Benay et du Léart. Il est intéressant de constater que Lancelot de Rosny connaissait Théodore des Ligneris (à qui la seigneurie de Saint Hilaire des Noyers échut) bien avant son mariage avec sa petite-fille, Françoise de Billy (voir ci-dessous) : en effet dans les notes historiques de la paroisse de Champrond en Perchet est rapporté : « Le 13e d’aoust 1584, fut baptizé Jehan Charles de Rosni, escuyer, fils de deffunct de Jehan de Rosni, vivant escuyer, seigneur de Champrond en Perchet, Saint Hilaire des Noyers et Saint Jehan de la Forest. Les parrains Lancelot de Rosny, chevallier de l’ordre du Roy, seigneur de Brunelles, et Thédoze de Ligneri, escuyer, la marraine Mme de Valpergues ». Cet écrit soulève aussi une important question, qui était ce Jehan de Rosni, seigneur de Saint Hilaire des Noyers et Saint Jehan de la Forest : un frère ainé de Félice qu »aucun historien n’aurait rapporté ? Ou encore, s’agissait-il de l’autre paroisse de Saint Hilaire des Noyers (voir ci-dessus).

 
derosny.jpg
 

Généalogie de Lancelot de Rosny

A

A

A

BillyBlaso.jpg

 

Félice (Félicie) de Rosny et Louis de Billy puis Jacques de Barat Montraversier de Brunelles

Félice a épousé en premières noces, le 22 février 1557, Louis de Billy.

Louis de Billy, seigneur d’Ivort, Launay et Vaujolly, chevalier, baron, gentilhomme ordinaire de la Chambre du Roi.est le dix-septième seigneur de Courville. Il était aussi lieutenant de gendarmerie de Monsieur le Connétable de Montmorency.  Il est le fils de François de Billy (lui-même fils de Perceval de Billy et de Louise de Vieuxpont), baron de Courville et d’Yvor, maître général des eaux et forêts du duché de Valois et de Marie de Beaumanoir (fille de Jean de Beaumanoir, 1508, et d'Hélène de Villeblanche – Jean est lui-même le fils de Guy de Beaumanoir seigneur de Lavardin †/1476 et de Jeanne d'Estouteville, dame de Presles †1476).

 A côté de Louis, François de Billy et Marie de Beaumanoir laissèrent (i) Françoise de Billy, femme de Pierre le Vavasseur, chevalier, seigneur d’Eguilly, gouverneur de Chartres, (ii) Denise de Billy, mariée le 15 février 1540, à Pierre des Noues, seigneur du Plessis Romain, (iii) Aruse de Billy, religieuse et (iv) Anne de Billy, religieuse

Louis de Billy assista en 1558 à la rédaction de la coutume du Perche. 

L'ouvrage publié en 1894 par le vicomte Oscar de Poli présente l'ensemble des origines et des données sur la maison de Billy [Inventaire des titres de la maison de Billy, par le vicomte Oscar de Poli, President du Conseil Héraldique de France (Paris, 1894) - document accessible sur le site de la BNF].Les Billy portent : vairé d’or et d’azur à deux fasces de gueules brochantes couronne comtale ; cimier, une tête de more ; supports, 2 lions.

Baratmont.jpg

 Ascendants de Jacques de Barat Montraversier de Brunelles

DEBARATBlas.jpg

 

Louis de Billy, par son testament du 19 juillet 1566, élit sa sépulture près de son père et sa mère en l’église Saint Nicolas de Courville et désigne pour tuteurs de ses enfants les seigneurs de  Brunelles, d’Eguilly et de Prunay. Il mourut en 1567.

Restée veuve, Félice convolait, l’année suivante, en 1568, avec Jacques de Barat Montraversier, Baron de Brunelles, seigneur de Montraversier, les Chaises, la Bussonnière (Maresché), Souancé, Montdoucet (Champrond-en-Perchet) et de Radray (Courgains).

Jacques de Barat avait pour père Claude de Barat Montraversier de Saint Germain né vers 1520, décédé avant 1568, Seigneur de la Lubiniere. Son frère était Jean de Barat Montraversier de Saint Germain  Marié avec Catherine de la Palu, Jacques de Barat appartient à la souche de la branche des Barat de la Lubinière, qui devint, par la suite, seigneurs de Brunelles, Vichères et Souancé jusqu'au milieu du XVIIème siècle.

Le Manoir de la Lubinière à Préaux au Perche fut vraisemblablement bâti après 1520, pour Jacques de Barat, fils cadet de Jean de Barat, seigneur des Chaises, à Vaunoise, de Montraversier, à Saint Martin du Vieux Bellême, et de Jeanne des Feugerets. il était toujours dans cette famille en 1675.

Brieblaso.jpg

Les enfants de Félice et Louis de Billy

De  l'union de Félice et Louis de Billy, trois filles étaient nées (à noter que Lancelot de Rosny devint, à la mort de Louis de Billy, le tuteur de deux de leurs filles: Marie et Françoise - il obtint à ce titre, le 25 avril 1572, la mise en adjudication du bail de la terre de Courville moyennant 3500 livres par an, et cela contre le gré de Guillaume de Brie et Denise de Billy - voir ci-dessous):    

1- Denise, dame de Launay (née en 1550) qui épousa en première noce messire Guillaume de Brie, capitaine du Mans (1536 - 16 avril 1590), seigneur de la Motte Serrant. Guillaume est le fils de messire Jean de Brie et dame Etiennette de Pincé.

Guillaume de Brie, capitaine de 50 hommes d’armes, s’empare du Mans pour le compte de la Ligue en 1588. Il est condamné à mort par le parlement siégeant à Tours le 16 avril 1590. Guillaume de Brie a été immédiatement exécuté. Il avait 54 ans. Il fut réhabilité par Henri IV en 1594.

Guillaume et Denise eurent une fille, Renée de Brie, dame de la Motte Serrant (1575 – 16 avril 1647 à Doucelles). Celle-ci épousa François de Faudoas, baron de Sérillac (1595- ?).

A la suite de la mise à mort de Guillaume, elle épousa en deuxième noce Charles de Jouvin, chevalier, seigneur de la Brosse.

Billygene.jpg

Généalogie de Denise de Billy, petite fille de Lancelot de Rosny

Blasonnico.jpg

 

2- Marie, dame d’Ivort, qui épousa le 22 janvier 1578  Jean III de Nicolaÿ (décédé le 31 mai 1624 à Paris), seigneur de Goussainville, Presles, Courville, Bernay et Silly, conseiller au Parlement (25 mai 1577), maître des requêtes (06 jullet 1582), premier président de la Chambre des Comptes (05 mai 1587), fidèle à Henry III pendant le Ligue, membre du Conseil de Régence (1610). Jean III est le fils d’Antoine de Nicolaÿ, seigneur d’Orville.

De leur union naquirent : Antoine (1590-1656), Louis ( ?-1655), Aymard ( ?-1593),  Anne, Marie et René ( ?-1641).

Antoine II de Nicolaÿ (1590 – 01 mars 1656), l’ainé, fut le premier chef de la branche de Goussainville. Par lettres patentes de la Reine-Mère Anne d’Autriche du 15 mai 1645, il devint marquis de Goussainville. Il fut aussi seigneur d’Ivort et de Silly, conseiller au Parlement de Bretagne (03 mai 1613), puis au Parlement de Paris (10 avril 1615), premier président du Parlement de paris à la Chambre des Comptes (15 juin 1624-1656), fidèle au parti royal pendant la Fronde.

Il épousa le 15 octobre 1627, Anne Marie (alias Catherine) Amelot (décédée le 15 juin 1683) fille de Jean (alias Jacques) Amelot, seigneur de Gournay et de Neuvy sur Aronde, conseiller au Parlement de Paris (07 mai 1598), maître des requêtes (04 juin 1603), conseiller d’état, président au Grand Conseil (1610) et de Catherine de Creil, fille de Jean de Creil, seigneur de Gournay et de Neuvy.

Nicolay.jpg

Généalogie de Marie de Billy, petite fille de Lancelot de Rosny

 3- Françoise, dame de Courville et de Billy à laquelle échut, à la mort de son grand père, les seigneuries de Saint Jean de la Forêt et de Saint Hilaire des Noyers (le 6 mai 1596 il y eut partage des biens de messire Lancelot de Rosny entre dame Françoise de Billy et dame Marie de Billy, ses petites filles, comme héritière de Félice de Rosny, leur mère). Françoise transmis par son mariage (16 février 1577) à Théodore des Ligneris la seigneurie de Saint Hilaire des Noyers.

 

  Le fils de Félice et Jacques de Barat Montraversier de Brunelles

De l'union de Félice et Jacques de Barat Montraversier de Brunelles, un fils était né: Lancelot de Barat de Brunelles, né vers 1570, décédé après 1645, Seigneur de Brunelles, Radray, les Chatellenies, Montdoucet, Souancé, la Martinière, Montplessis, Champrond, le Margat, la Halebardière, la Brérie et Chambresson.

Lancelot de Barat eut plusieurs épouses dont :

a-    Françoise de MONTESSON dont :

·         René de BARAT (1593/-1629)

·         Françoise de BARAT (1601- ?)

b-    Louise SERVIN (1594-1634) dont :

·         Marie de BARAT

·         Lancelotte de BARAT

·         Louise Félice de BARAT (1619-1679)

·         Jacques de BARAT de BRUNELLES (1620- ?)

·         Louise de BARAT (1622- ?)

·         Charlotte Magdeleine de BARAT (ca 1626- ?)

·         Françoise de BARAT de BRUNELLES (1627- ?)

·         Charlotte Magdeleine de BARAT de BRUNELLES (1631- ?)

·         François René de BARAT (1632- ?)

 

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Rosnytous.jpg

Seigneurs de Mauvoisin - Branche de Rosny

La maison Mauvoisin s'étendait sur toute la partie du Vexin français située aux environs de Mantes. Les principaux fiefs des Mauvoisin comprenaient: Rosny (sur Seine), Boissy, Fontenay, Jouy, Magnanville, Mousseaux (sur Seine), Perdreauville, Soindres... Buchelay était aussi dans la mouvance des Mauvoisin. L'arbre généalogique de cette maison et de ces différentes branches est décrit avec détails par ailleurs.

1-    Branche Aînée

Le premier représentant de la branche aînée de  cette famille est Raoul I Mauvoisin, dit le Barbu, seigneur de Rosny ("Radulfus malus vicinus cognomento ad barbam"), chevalier, vicomte de Gautier III, seigneur de Rosny vers 1050, s’intitulant parfois comte de Mantes. Sa proche descendance comprend :

- Raoul II Mauvoisin, seigneur de Rosny, vicomte de Mantes, seigneur de Villemomble (vers 1080), décédé après 1100, bienfaiteur de Saint Evroult,

- Raoul III Mauvoisin dit «Le Barbu» (vers 1085-1139), seigneur de Rosny, marié en première noce (vers 1105) à Odesinde (ou Hodesinde),

- Raoul IV Mauvoisin (décédé le 08/02/1177 ou peu après), seigneur de Rosny, cité en 1117, 1148 et 1150, suzerain de Buchelay (charte 1167). Ses exactions en Pays Chartrain vers1150 lui attirent l’animosité du roi Louis VII et de l’Abbé Suger. Il fut marié successivement avec Ema ou Amelina, vers 1124-1127, Brita ou Bretonne, puis Agnès d'Aunay-sous-Bondy. Raoul IV eut dix enfants dont Raoul V seigneur de Rosny, cité entre 1146 et 1198, mais encore :

 - Guillaume II Mauvoisin (vers 1145, décédé entre 1197 et 1201 - dès 07/1200?) seigneur de Rosny, marié vers 1171 à Adeline de Maudétour (Le Bosc ?), à la base de la branche des seigneurs de Rosny qui suit, 
 - Agnès Mauvoisin épouse d’Henri II de Rihebourg, à la base de la branche de Richebourg, 
- Régina (reine) Mauvoisin, mariée à.son arrière-cousin Pierre III de Maule, à la base de la branche de Maule,
- Robert II Mauvoisin (vers 1172/76 - 11/1217) (cité 1191, 1197, 1198), seigneur d’Aulnay (-sous-Bois) et Courdimanche, à la base de la branche de Beaumont-Gâtinais.
 
A

2-    Branche des seigneurs de Rosny 

 La branche des seigneurs de Rosny initiée par Guillaume II Mauvoisin inclut successivement:
- Gui III Mauvoisin, (décédé avant 1211 et peut-être dès 1205) chevalier, seigneur de Rosny (1201) et de Vétheuil, marié dès 1201 à Alix (Aelis) de Porhoët,
 - Gui IV Mauvoisin, fils du précédent (1201 - 21 ou 25/07/1252/53), seigneur de Rosny, marié successivement à Julienne, dame de Tillières sur Avre, décédée en 1227, puis à ide de Picquigny, dame de Rosny,
 - Gui V dit «Guidot» Mauvoisin (vers 1230-1311), marié en 1270 (ou 1285 ?) à Isabeau de Mello, veuve de Richard d’Harcourt, seigneur de Boissey-Le-Châtel et d’Elbeuf.
 - Gui VI Mauvoisin (vers1270 - après 1320 - 1329 ?), seigneur de Rosny (1300), marié à Laure d’Aumale (de Ponthieu)
- Gui VII Mauvoisin (1305 - après 1360), seigneur de Rosny (1325) marié vers 1310 à Roberte de Beaumetz. De son mariage, Gui VII eut quatre enfants dont Béatrix Mauvoisin de Rosny, dame de Rosny, mariée à Jean III, baron de la Ferté Fresnel, seigneur de Rosny. Aucun enfant ne naquit de cette union.

A la mort de Béatrix Mauvoisin de Rosny, Rosny passa donc à Robert d’Harcourt, époux de sa deuxième sœur cadette, Marguerite Mauvoisin de Rosny. Ceux-ci étant décédés sans postérité, c’est la sœur de Robert d’Harcourt, Béatrix d’Harcourt, qui en hérita au profit de son époux, Jean d’Ivry (1435). Sans postérité, celui-ci dispose de Rosny au détriment de son héritière légitime, Béatrix de Beaussart [fille aînée de Robert de Beaussart de Wavrin (époux de Laure Mauvoisin de Rosny, première sœur cadette de Béatrix Mauvoisin de Rosny)] au profit d’Ide de Beaussart (la puînée), sœur de Béatrix de Beaussart, épouse de Jean de Sacquainville. Etant devenu veuf, Jean d’Ivry épousa la fille d’Ide de Beaussart et de Jean de Sacquainville !

Jean d’Ivry étant mort à la bataille d’Azincourt en 1415, sa deuxième épouse est dépossédée de Rosny par les anglais. Au départ des anglais, Jean II de Melun (1490) récupéra la seigneurie de Rosny. Jean II de Melun est le fils de Jean I de Melun, lui-même fils d'Hugues I de Melun (décédé en 1410), chevalier, burggrave de Gand, seigneur d'Antoing et d'Epinay, et de Béatrix de Beaussart citée ci-dessus. la seigneurie de Rosny demeura  dans cette famille avec successivement: Hugues de Melun (1513), seigneur de Rosny et de Villeneuve-en-Chevrie, et sa fille Anne de Melun qui, en épousant en 1529 Jean IV de Béthune, seigneur et baron de Baye, fit passer la seigneurie de Rosny dans cette famille. 
 
--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
A

Origine familiale de Marie (Renée?) Aubry, épouse de Lancelot de Rosny

Les origines familiales de Marie (Renée) Aubry sont en relation avec la grande famille de Radray qui est étroitement liée à celle d'Assé. Au Moyen Age, ces chatelleries étaient importantes. Assé le Riboul est une commune de la Sarthe, située à 5 km de Beaumont sur Sarthe. Radray se situe sur cette commune.  La création de la chatellerie de Radray remonterait à la même époque que celle d'Assé.

En 1158, Foulques Riboulé, qui pris le nom de Riboul, seigneur d'Assé, de Lavardin, partit en croisade avec Guillame de Radray, son frère puiné, sous la direction de  avec Geoffroi IV de Mayenne, pour le voyage de la Terre-Sainte.  Puis viennent Foulques de Radray en 1220, et Jean de Radrai en 1335. En 1302, on parle des vignes « appelées les terrines de Raderey », qui appartenaient à Guillaume d’Auvour.En 1491, c'est André Aubry, écuyer, seigneur de Villetremasse qui possède Radray. Il avait épousé Yvonne Le Roy. Leur fille Louise Aubry, contracta mariage le 25 avril 1500, avec Jean II Le Vasseur, seigneur de Cogners. Mais elle n'hérita pas de la seigneurie de Radray.

 En 1508, ce fut son frère Christophe Aubry, père de Marie (Renée?), qui, en cette qualité, assista aux Etats du Maine. Sa veuve, Guillemine Rabault, dame de Saint-Mars et de Radray, mourut en 1577 et fut enterrée en l'église d'Asse. Marie (Renée?) Aubry, leur fille, épousa Lancelot de Rosny, seigneur de Brunelle, au Perche, et lui apporta en dot ia seigneurie de Radray, que leur fille Félicie, transmit à son tour en août 1570 à Jacques de Barat, frère de Lancelot, fondateur du monastère des Clarisses. Ceci explique que les seigneurs de Brunelles, depuis cette époque, furent aussi seigneurs de Radray.

AUBRY.jpg

Généalogie de Marie Renée Aubry, épouse de Lancelot de Rosny