BlasonChaumont.jpg

 Fascé d’argent et de gueules
de huit pièces (armes pleines
            de Hongrie)


Famille Alexandre de Chaumont et Jeanne de la Guérinière puis Alexandre Charles de Chaumont (1689 - 1772)

Rois de France dans la période: Louis XIV (1643-1715), Louis XV (1715-1774)

C'est cette famille qui posséda le plus longtemps le domaine de Saint Hilaire des Noyers (83 ans, de 1689 à 1772). Cette période est encore plus longue si on tient compte des héritiers indirects du comte de Chaumont.

Alexandre, dit le "Chevalier", "marquis de Chaumont", capitaine de vaisseau (1671), major de la Marine du Levant (1672), Ambassadeur au Siam (10/1685), est le fils d’Alexandre, sieur d’Arthieules (Arthieul, voir sur Google Earth))et d’Isabelle du Bois des Cours, descendant de la branche de Quitry (Guitry, Eure).

L’origine des Chaumont Quitry est très ancienne : le dictionnaire de la noblesse française (Histoire de la Noblesse contenant la généalogie, l'histoire et la chronologie des familles nobles de France par François Alexandre Aubert de la Chesnaye des Bois, 1772) apparente cette famille à Pépin le vieux, via Nebelon I et Nebelon II. La généalogie complète des différentes branches des Chaumont Quitry est présentée exhaustivement par ailleurs.

Alexandre appartient à la branche d’Arthieules qui, selon le dictionnaire de la noblesse française débuta  avec Louis I de Chaumont, seigneur d’Arthieules (mort en 1567, Saint Denis), guidon de la compagnie de Charles de Montmorency, baron de Damville, marié à Madeleine de Cenesmes le14 juin1555, fille de Jehan de Cenesmes, seigneur de Luzarches, Mendres et Cersey.

Louis I est lui-même le fils de Lion (Guillaume VII) de Chaumont (mort le 16 novembre 1543), seigneur de Quitry, Bertichères, Forès, Erquecourt et Le Boisguenier, et d’Adrienne de l’Isle (mariés le 09 juillet 1512), dame d’Arthieules, fille d’Yves de L’Isle-Adam, seigneur de Puiseux (près Pontoise), et d’Arthieul, Courdimanche et marquis d’Andrésy (en partie), et de Jacqueline du Tertre, veuve de Louis de Boulainvilliers, seigneur de Frouville.

De l’union entre Louis I de Chaumont et de Madeleine de Cenesmes naquirent 7 enfants: l’ainé, Louis II de Chaumont, fut marié tout d'abord à Isabeau de Breuil (le 16 mars 1578), fille d’Alexandre de Breuil, seigneur de Montaud, Gouverneur de Rue, et de Françoise de Fourquerolles, puis le 06/02/1614, à Marie de Bailleul, dame d’honneur de la reine Anne d’Autriche (fille de Nicolas, seigneur de Valerot, et de Marie Habert ; soeur de Nicolas, Président à mortier, Surintendant des Finances, Chancelier de la Reine). Louis II et Isabeau eurent neuf enfants dont Alexandre I de Chaumont, l’ainé, était le père du Chevalier de Chaumont. Alexandre I de Chaumont était  seigneur d’Arthieul. Il épousa le 22/05/1618 Isabelle du Bois-des-Cours, fille d’Adrien du Bois-des-Cours, seigneur de Favières, et de Marie de Boulehart.


Alexandre de Chaumont naît vers 1640. D'une famille calviniste, il abjure très jeune sa religion pour devenir catholique dévot, voire même bigot.


A- Le Chevalier de Chaumont au Canada

Bibliographie sur la mission d'Alexandre de Chaumont au Canada

Livres: Histoire et description générale de la Nouvelle France volume 2 par De Charlevoix - The Old Regim in Canada par Francis Parkman, Boston 1895 

Dans le cadre du régiment de Carignan-Salières, le chevalier de Chaumont vint en Nouvelle-France en 1665, en tant qu'aide de camp et maréchal de camp, avec le grade de capitaine des gardes. il était porteur des instructions du ministre à l’adresse du marquis Prouville de Tracy, lieutenant général, au sujet de sa campagne en Canada.   Dans sa lettre du 4 octobre1665 Colbert confirme sa nomination à Jean Baptiste Talon, alors intendant de Daniel de Rémy, Sieur de Courcelle, gouverneur de la Nouvelle France : "M. le Chevalier de Chaumont Capitaine des Gardes de M. de Tracy a obtenu un brevet d' aide de camp et demande les appointements dû à son grade", en Janvier1666 il obtient gain de cause et touche 1200 pistole en prime. L’intendant Talon disait de lui qu’il était un officier assidu et utile. Dans une lettre au ministre,  Jean Talon est plein d'éloges pour ce chevalier dans sa tenue aux combats.

De fait, Jean Talon le choisit pour qu’il se joigne à un groupe de personnes de distinction qui devaient se construire des habitations dans un des nouveaux villages modèles qu’on proposait de fonder près de Québec. Toutefois, quand vint la mi-été de 1666, Chaumont était accaparé par une tâche beaucoup plus sérieuse : il aidait Tracy et Rémy de Courcelle à mettre une armée sur pied dans le but d’attaquer les cantons agniers. Les Agniers (Mohawks en anglais, Maquas ou Maquois en hollandais) formaient l'une des tribus de la Confédération iroquoise ou des Cinq-Cantons [Cinq-Nations]. Bien qu’il fût de son devoir de se tenir aux côtés de Tracy tout au long de l’expédition, dans le compte rendu qu’en donneront les Relations des Jésuites, on le signalera tout particulièrement comme un officier dont la conduite fut des plus exemplaires. Il était présent lors de la prise d’Andaraque, le principal village des Agniers, et participa aux cérémonies officielles qui entourèrent la prise de possession des territoires avoisinants au nom de Louis XIV.

Il commença alors une carrière de marin en 1669 qui le mène à Toulon. Il fut élevé au grade de major de l'armée du Levant en 1672.
Chaumont s’embarqua pour la France à l’automne de 1666 pour aller présenter lui-même au ministre un rapport de la guerre contre les Iroquois. Il ne semble pas qu’il soit revenu dans la colonie après cette date. En 1675, il était dans la marine et porta à Versailles des nouvelles de la guerre de Sicile. Au cours des années subséquentes, il devint mousquetaire du roi et en 1685 on le retrouve ambassadeur extraordinaire de la France au Siam où il signa une entente commerciale.


Chaumontagnier.jpg

Procès-verbal de prise de possession des forts des Agniers le 17 octobre 1666

Jean-Baptiste Dubois de Cocreaumont prend possession des forts des Agniers au nom du Lieutenat Général Tracy, en présence d'Alexandre de Chaumont, Grandfontaine, François Massé de Wailly, Jean Dugal sieur du Fresne, chevalier du Glas, Dominique Lefebvre Du Guesclin, René-Louis Chartier de Lotbinière. Acte passé devant le notaire Duquet.

mohawk.jpg

Indien Mowkak

JeanTalon.jpg

Jean Talon

milit-img07.gif

Garde du régiment de Carignan-Salières