Familles de François Thomas des Chesnes - Jacqueline Espérance Eugénie Veillet
puis de Marie Hermine des Chesnes - Charles Marie Thiébault Roger de Villers et Georges Alexandre Marie Roger de Villers - Elisabeth Meurinne (1825-1873) 

 

 Rois de France dans la période : Charles X(1824-1830), Louis Philippe I (1830-1848), Monarchie de Juillet , Louis Napoléon Bonaparte (IIé République, 1848-1852), Napoléon III (Second Empire, 1852-1870), Adolphe Thiers (1871-1873, IIIé République)

 

En 1825, Saint Hilaire des Noyers fut vendu au baron des Chesnes.

François Thomas des Chesnes est né le 18 juillet 1782 à Alençon. Il était le fils de Guillaume Mathieu (né en 1745, baptisé le 21 septembre 1745, décédé le 27 juillet 1815 à l’âge de 70 ans), lieutenant de la maîtrise des eaux et forêts d'Alençon et de Marie Germaine Adélaïde Brossin de Fontenay.

François Thomas des Chesnes avait un frère et une sœur :

§  Louis Thomas des Chesnes  (1779-1831) marié le 4 septembre 1820 avec Adèle de Chateauthierry du Breuil (1798-1876),

§  Marie Thomas des Chesnes  (1780- ) mariée le 20 avril 1807 avec Jérôme-Pierre Allard du Haut-PlessisS (1773- )

La famille Thomas était d’origine normande : outre les Thomas des Chesnes, Cette famille était composée de trois autres branches: les Thomas de Fossé à Rouen, les Thomas du Taillis au Maine, les Thomas de la Plesse à Vitré.

La famille des Chesnes portait d'argent au chevron de gueules, accompagné de trois chênes de sinople, une étoile de sable et deux étoiles du même en pointe.

Par décret du 25 février 1808, il fut nommé percepteur des contributions directes à Rueil Malmaison et arrêta cette activité le 15 juin 1816. Entre-temps, il était entré le 18 avril 1814 dans la Garde Nationale à cheval de Paris et fut autorisé, en 1819, à prendre le titre de capitaine.

En 1820, il fut nommé porte-manteau du Roi Louis XVIII, puis gentilhomme ordinaire de la Chambre et chef de division de l'Université Royale. En 1824, à la suite d'une mission, il reçut le titre de baron à la Cour de Londres, pour des terres dans le canton du Mesle sur Sarthe (lettres pat. du Roi du 29 avril 1826, Bulletin des lois, série 8, IV:247). Une ordonnance royale l’avait aussi autorisé à ajouter à son nom celui de Cénonville. En 1828, il fut nommé chevalier de la Légion d'Honneur. 

deschesnesun.jpg

 

Ascendants du baron François Thomas des Chesnes

 

François Thomas des Chesnes épousa le 21 juillet 1819 Jacqueline Espérance Eugénie Veilliet, née à Médan (petite ville située au nord ouest de Poissy) le 25 septembre 1798. Madame des Chesnes était la fille de Jean Veilliet de Marqueville, capitaine des dragons et d’Aimée Sophie Auvray. Elle décéda le 6 octobre 1865, neuf ans après son mari (22 décembre 1856).

Deux filles naquirent de cette union:

-Gabrielle Pauline (ca 1821-1884) qui se maria le 19 juin 1842 à Louis de Moloré de Saint Paul (1816- ). Ils eurent deux fils dont l'un, René, fut tué le 27 mai 1871 lors de la prise de Paris. Quatre filles naquirent aussi de cette union: Mesdames Le Clerc, de Bretteville, Letourneurs et de Graveon.

-Marie Hermine (†ca 1842) qui épousa Charles Marie Thiébault Roger de Villers (1814-26 janvier 1886 à Paris). Les parents de Charles Marie étaient Alexandre Marie Roger de Villers  (1790-1828)  et Jeanne Adélaïde "Adèle " Titon (1793-1865).

deschesnesbis.jpg

 

Descendance de François Thomas des Chesnes

 

De ce couple naquit un fils, Georges Roger de Villers (1840-1902), juge suppléant au tribunal de Versailles, marié le 1er octobre 1867 avec Elisabeth Meurinne (†1871) remarié après son veuvage  avec Henriette Prévost de Longpérier (1846-1931).

Deschenessign.jpg

 

Signature du baron François Thomas des Chesnes

 

Il eut dans son partage, le 13 janvier 1866, Saint Hilaire des Noyers. Il en fut le dernier possesseur de cette famille. Il vendit le 15 mars 1873 le domaine à François Octave Tournoüer.