LA PAROISSE DE SAINT HILAIRE DES NOYERS

 

Une paroisse au cœur du Perche

 

La paroisse de Saint Hilaire des Noyers était une des plus anciennes du Perche, figurant dans les actes, dès le XIIème siècle. Le recensement de 1806 enregistra que 59 habitants y résidaient. Soixante sept mariages furent célébrés dans la chapelle de Saint Hilaire des Noyers entre 1668 et 1804. Cette paroisse dépendait de la châtellenie de Bellême et possédait environ 1.000 livres de revenu. Le présentateur à la cure était le baron de Villeray, comme seigneur de la Grande Beuvrière. La Révolution amena sa suppression.

A

webassets/Villag1800.jpg

Reconstitution de la commune de Saint Hilaire des Noyers

(selon un plan réalisé par le Baron des Chesnes)

Les flèches blanches signalent les bâtiments disparus - A noter (flèche rouge que la ferme semblait se situer en prolongement de la chapelle et même déborder vers le château (erreur de l'auteur du plan?)

 

Vie et mort de la paroisse de Saint Hilaire des Noyers                                

1- Ephémérides de la paroisse

-          En 1656 : baptême d’Estienne de la Guérinière, fils de Louis Petigars de la Guérinière et Jeanne Brisard par Damien Chevalier, curé de Saint Hilaire des Noyers.

 

-          En 1659 : baptême par le même Damien Chevalier d’Anne de la Guérinière, sœur cadette d’Estienne.

 

-          En 1668, deux cloches ont été faites par Chanuel, fondeur, et bénites par messire Damien Chevallier, curé de l’église de Saint Hilaire des Noyers. La grosse nommée Anne par messire Odet de Riants, marquis de Villeray, et Anne Poncet, dame de Saint Jean de la Forêt et veuve d’Estienne de la Guérinière. La petite cloche était nommée Marie, par messire André de Barville, sieur de Nocé, et demoiselle Jeanne, fille de feu Jeanne de la Guérinière, l’aînée des fils d’Estienne qui avait été, baptisée dans cette même église,  en 1656.

 

-          En 1686, le 29 septembre, la grosse cloche de l’église de Saint Hilaire des Noyers, fondue par messire Nicolas Julier, est bénie par Antoine Bercil, curé du village. Elle fut nommée Jeanne par messire Charles de Ryants, marquis de Villeray, et demoiselle Jeanne, fille de Marie Angélique de la Guérinière et Jean Henry Le Jau, sieur de Chamberjot, capitaine des gardes de Monsieur, frère unique du roi.  Ont assisté à la cérémonie : messire Martin Fontaine, curé de Corubert et Demoiselle Marie, fille de messire Pierre Rouché, sieur de la Roulonnière, officier de la maison du roi.

 

-          En 1701, le 10 septembre, Monseigneur Louis d’Aquin, évêque de Seez, vient confirmer en l’église de Saint Hilaire des Noyers, le fils du marquis de Chaumont et de Jeanne de la Guérinière, Alexandre Charles, âgé de douze ans et demi. Furent aussi confirmés, messire Charles Noblot, âgé de trente ans, précepteur d’Alexandre Charles et quinze autre personnes.

 

Le procès-verbal de cette cérémonie, rapporté par Henri Tournoüer, permit de reconstituer l’ancienne physionomie de l’église et de la paroisse : l’église a 25 pieds de long, 15 de large et 25 de hauteur, elle est bâtie de pierres et de terre, couverte d’ardoise et lambrissée à l’intérieur. Les murs sont blanchis, les fenêtres vitrées, garnies de barreaux de fer. Le chœur ne fait qu’un avec la nef, sans balustrade. Un seul autel avec retable et tabernacle de pierre peinte, garni d’étoffe et de soie en dedans. Le marquis de Chaumont entretient par dévotion la lampe du sanctuaire. Les fonts baptismaux, en pierre sans doute, sont de forme ronde, avec cuvette d’étain et boîte également en étain pour les saintes huiles. Il n’y avait ni chaire à prêcher, ni confessionnal.

 

Dans le chœur il y avait un banc distingué pour le curé et les ecclésiastiques. A l’entrée, un bénitier d’étain, aucune ceinture funèbre à armoiries sur les murs, aucune sépulture dans l’église. Quelques statues étaient présentes dans la sacristie… mais l’évêque, des trouvant indécentes, ordonne qu’elles soient enterrées. Comme vases sacrés : un soleil ou ostensoir, un ciboire, un calice d’argent, une boîte pour porter le Saint Sacrement aux malades ; comme objet du culte, quatre chandeliers en cuivre, une croix pour les processions, une plus petite pour l’Extrême Onction, un encensoir, un lutrin, un chandelier pour le cierge pascal, deux missels et autres livres liturgiques, un bassin avec burettes. Comme ornements, cinq chasubles de toutes couleurs et un chape ; le linge est suffisant. L’église est surmontée d’un clocher contenant deux cloches. Autour e l’église est le cimetière enclos de murs et de haies. Une croix de bois est au centre (c’est au bas de cette croix qu’Alexandre Charles de Chaumont souhaitait être mis en terre s’il n’était pas enterré à Paris (voir testament d’Alexandre Charles de Chaumont). La maison presbytérale s’élevait non loin de là, au pied u talus actuel.

 

L’église n’est pas riche, les charges sont supérieures au revenus, le casuel n’existe pas, les fondations de messes sont presque nulles;  aussi ne tient-on aucun état journalier des dépenses et des recettes.

 

La paroisse de Saint Hilaire des Noyers a environ un quart de lieue de tour ; elle est voisine de celles de Nocé et de Corubert (voir plan cadastral dans la section précédente). On y compte cinq « feux » ou maisons, trois métairies, Saint Hilaire, le Brûlé et le Mauny.

 

Les habitants sont religieux, ils assistent régulièrement à la messe dominicale et font tous leurs Pâques. En 1701, le curé est alors Antoine Bercil, âgé de 61 ans et résidant depuis 20 ans à Saint Hilaire des Noyers. Il a pour domestique un valet.

 

Le collateur et seigneur temporel de la cure est le seigneur de la Grande Beuvrière en Verrières.

 

Le revenu est de 200 livres tout au plus. Il est payé 20 ou 21 livres de décimes ordinaires ou extraordinaires. Les offices se font régulièrement, mais malgré l’assiduité des paroissiens on ne dit la messe haute et les vêpres que « quand il se trouve qui répond ». Les chantres, dans une si petite paroisse, devaient en effet faire défaut. Le nombre des communiants est de l’ordre de vingt. On ne travaille ni fêtes, ni dimanches. Dans l’église, les femmes se placent séparément des hommes. Dans le village pas de pauvre qui ne puisse gagner sa vie.

 

Le curé fait l’école. Il tient avec soin les registres de l’état civil (voir section suivante).

 

-          En 1701, le 25 septembre : Antoine Bercil, curé de Saint hilaire des Noyers, présente le compte du trésor et fabrique du lieu, depuis son entrée en possession en 1682, devant messire Alexandre de Chaumont et les habitants de la paroisse assemblés. Recettes 620 livres et 15 s. ; dépenses 801 livres et 5 s. Il reste du au curé par le trésor la somme de 180 livres et 10s.

 

-          En 1701, le 17 novembre : Mariage en l’église de Jean de Surmont, écuyer, sieur de Villeneuve, âgé de 29 ans, et de Magdeleine Regnoust, âgé de 28 ans, en présence de Barbe de Tucé (Tussé) et Jacques de Surmont, ses parents (mariès le 8 avril 1670), et de Gaspard son frère, écuyer. Etaient aussi présents : René Guyot, sieur du Buisson, son beau-frère, Jacques d’Amyot, sieur de Boisroger, André de Tucé, écuyer, François de Tucé, sieur de Boisgirard, cousins germains du marié, et de dame Aymée Fontaine, Michel Duteil, Claude Lormeau .

 

-          En 1702, le 15 août : Bénédiction de la grosse cloche de l’église par le curé, Antoine Bercil.

 

-          En 1706, le 27 mai : Visite de Monseigneur Louis d’Aquin, évêque de Seez, accompagné du sieur de Courtoux, docteur en théologie, chanoine et archidiacre de la cathédrale.

 

-          En 1717, le 21 décembre : Marché passé entre Alexandre de Chaumont et François Collas, Robert le Gendre, marchands et Pierre Vasseur, maître maçon, pour l’exécution en mai suivant, de réparations importantes en l’église de Saint Hilaire des Noyers, moyennant la somme de 150 livres.

 

-          En 1745, le 28 mai : Visite de Monseigneur Noël de Christot, évêque de Seez, assisté du sieur de Beaurepaire, licencié en Sorbonne, grand archidiacre de la cathédrale et du sieur Le Frère, secrétaire ordinaire. Procès-verbal qui reportait qu’il y avait environ vingt communiants et ordonne que l’on devra blanchir l’église et la sacristie et qu’on mettra un petit confessionnal et une chaire. Confirmation dans les avenues du bois. Les paroissiens des paroisses environnantes y participent comme ceux de Saint Ouen de la Cour qui envoya 152 personnes.

 

-          En 1773, le 21 février : Jacques Lempérière, curé de Saint Hilaire des Noyers, adresse à l’évêque de Seez une requête pour réduction dans les fondations faites à ladite paroisse. Il expose qu’il y a plusieurs fondations faites pour dire des messes basses, dont le revenu est trop modique :

a-                      Anne de la Guérinière, fille de Louis Petigars de la Guérinière et Jeanne Brisard a donné par testament du 2 octobre 1661 la somme de 60 livres de rente pour dire trois messes basses chaque semaine de l’année pour elle et ses parents défunts,

b-                     Damien Chevalier qui fut curé de la paroisse de Saint Hilaire des Noyers a donné par testament du 18 octobre 1678 quelques pièces de terre pour dire tous les vendredis la messe de la passion et une messe de Notre Dame aux quatre fêtes solennelles. Ces pièces de terre constituant la meilleure portion de son bénéfice, Jacques Lempérière demande comment il pourra subvenir à l’entretien de l’église, attendu qu’il n’a ni décimateurs, ni trésor dans la paroisse. Il prie donc l’évêque de commuer et faire la réduction de ces fondations dont il est surchargé.

Messire Beauné, curé de Saint Agnan sur Erre et doyen de Bellême est commis pour examiner les titres, revenus et charge des fondations.  Il y procède le 19 avril et avis est demandé à messire Houdouard, curé de Nocé, qui répond que les fondations sont irrégulièrement acquittées.

 

LEMPERIERE.jpg

       Accusé de réception par Jacques Lempérière, curé de Saint Hilaire des Noyers,

de la somme de 63 livres d’Alexandre Charles de Chaumont, pour la réparation de la cure

webassets/Cadastre.jpg

Ancienne commune de St Hilaire des Noyers
Cadastre de 1826 (section B, Corubert)

 

2- Les prêtres titulaires de la chaire de Saint Hilaire des Noyers

 

Le plus ancien curé connu fut Guillaume Guesdon, qui assista en 1499 comme témoin à la ratification de cent sols de rentes à la Maison Dieu de Nogent  le Rotrou par le seigneur de la Bretonnière, en Nocé.

Après lui ce furent :


-Symes Regnault, présentation du 4 mars 1499
-Le Beusnes, décédé en 1505,
-Jacques Mouchet, présentation le 10 décembre 1505, décédé en 1517,
-Nicolas Paien, démissionnaire en 1507,
-Jean Cardenyn, présentation du 17 avril 1507,
-Denis Fromen, présentation du 30 juillet 1517,
-Gervais Aubert, résignation en 1532,
-Michel Théreau, présentation du 28 janvier 1532,
-Pierre Levasseur, présentation du 1 juin 1568,

-Louis Goyere, présentation du 25 mars 1596,
-Noël Lépinette, présentation du 9 avril 1596, décédé en octobre 1651,
-François Pitrou, présentation du 4 décembre 1651,
-Damien Chevallier, présentation du 28 octobre 1652,
-Jacques Blondeau, présentation du 1 mars 1667,
-Antoine Bercil, présentation du 20 octobre 1681, décédé en 1715,
-Gilles de Fontenay de Courboyer, présentation du 2 octobre 1715, décédé en 1742,
-Paul Jean Le Coeq, présentation du 24 août 1731, décédé en 1741,
-Pierre Lecomte, présentation du 27 septembre 1741, décédé le 21 août 1752,
-Jacques Lempérière, présentation du 20 septembre 1752, décédé le 9 décembre 1778 et inhumé au cimetière de Saint Hilaire le 10 décembre 1778,
-Jean Aveline, présentation du 2 janvier 1779, dernier curé de Saint Hilaire qui mourut en exil le 26 septembre 1831. Jean Aveline refusa,  le 30 janvier 1791, de prêter serment exigé des fonctionnaires publics par un décret de l’Assemblée Nationale du 27 novembre 1790.
La paroisse de Saint Hilaire des Noyers disposa donc d'un curé jusqu'en 1791. Le refus de Jean Aveline signa le début de la disparition de la paroisse (et du village en tant que tel) de Saint Hilaire des Noyers.

 

 

 

Présentation de Symes Regnault le 4 mars 1499 par René de Chasteaubriend

A Révérend père en Dieu Monseigneur l’évesque de Séez ou à Messeigneurs ses vicaires en espirituel, René de Chasteaubriend, chevalier, conte de Gazan, sires baron de Longny, seigneur du Lion, Chavannes, Challain, Verrières et vicomte de Regmalard, conseiller et chambellan du roy, nostre sire, subjection, révérance et obbéissance.  A la cure de saint Hylaire des Noiers fondée et desservye du dict Saint Hillaire en vostre diocèse de Séez à présent vacant par la mort et trespas de feu Messire Guillaume Guesdon, prebstre, drenier et paisible possesseur d’icelle, de laquelle cure la présentation et droit de patronnaige nous appartient à cause de nostre terre et seigneurie du dit lieu de Saint Hylaire ou des déppendences d’icelle touteffoiz qu’elle vacque et à vous la collation, provision et totalle autre disposition appartient de vostre dignité espirituelle, Nous vous présentons discrète personne Messire Symes Regnault, prebstre, homme habille, suffisant et y donne à obtenir la dicte cure vaccant, comme dit est, en vous priant et suppliant que à nostre dite présentation vous veillez donner la dite cure au dit messire Symes regnault nostre présenté et icellui mectre ou mandez estre mis en possession réelle, corporelle et actuelle et faire et mandez estre faict tout ce que en tel cas appartient. Donné soulz noz seing et scel d’armes ce quatriesme jour de mars l’an mil quatre cens quatre vingt dix neuf.

De Chasteaubriend

Archives de l’évêché, original sur parchemin, sceau et pendant rouge.

              3-  Les familles de Saint Hilaire des Noyers

L'analyse des archives paroissiales (jusqu'en 1792) et des registres communaux après cette date (et avant le rattachement à Corubert) nous a permis de retrouver les noms des familles domiciliées sur la paroisse/commune de Saint Hilaire des Noyers. En voici quelques unes:

A- Période 1659-1778

Liste des baptisés à la chapelle de Saint Hilaire des Noyers :

 

Enfant

Prénom enfant

Père

Prénom père

Curé de St Hilaire

1742

AUBIN

Barbe

AUBIN

François

Pierre LECOMTE

 

 

 

 

 

 

1704

AVIGNON

Claude

AVIGNON

Claude

ANTOINE BERCIL

1708

AVIGNON

Anne

AVIGNON

Claude

ANTOINE BERCIL

1710

AVIGNON

Louise

AVIGNON

Jean

ANTOINE BERCIL

 

 

 

 

 

 

1750

BRAULT

François

BRAULT

François

Pierre LECOMTE

1753

BRAULT

Anne Marie

BRAULT

François

Jacques LEMPERIERE

1755

BRAULT

Jean

BRAULT

François

Jacques LEMPERIERE

1757

BRAULT

Barbe

BRAULT

François

Jacques LEMPERIERE

1760

BRAULT

Noël

BRAULT

François

Jacques LEMPERIERE

 

 

 

 

 

 

1760

BRIER(R)E*

Charles

BRIER(R)E*

Charles

Jacques BLONDEAU

1661

BRIER(R)E*

Etienne

BRIER(R)E*

Etienne

Damien CHEVALIER

1665

BRIER(R)E*

Jean

BRIER(R)E*

Etienne

Damien CHEVALIER

1665

BRIER(R)E*

Hilaire

BRIER(R)E*

Etienne

Damien CHEVALIER

1667

BRIER(R)E*

Renée

BRIER(R)E*

Etienne

Jacques BLONDEAU

1743

BRIER(R)E*

François

BRIER(R)E*

François

Pierre LECOMTE

1744

BRIER(R)E*

Marie

BRIER(R)E*

François

Pierre LECOMTE

 

 

 

 

 

 

1771

BRY

François

BRY

?

Jacques LEMPERIERE

 

 

 

 

 

 

1719

CHEVALIER

Anne

CHEVALIER

Thomas

GILLES DE FONTENAY

 

 

 

 

 

 

1719

CLOTET

Toussaint

CLOTET

Jean

GILLES DE FONTENAY

 

 

 

 

 

 

1719

COSMIER

Nicolas

COSMIER

Nicolas

GILLES DE FONTENAY

 

 

 

 

 

 

1706

COUILLIN

Michel

COUILLIN

François

ANTOINE BERCIL

1706

COUILLIN

Simonne

COUILLIN

François

ANTOINE BERCIL

1709

COUILLIN

François Joseph

COUILLIN

François

ANTOINE BERCIL

 

 

 

 

 

 

1720

DAIGNEAU

Louise

DAIGNEAU

Alexandre

GILLES DE FONTENAY

 

 

 

 

 

 

1656

DE LA GUERINIERE

Jeanne

DE LA GUERINIERE

Etienne

Damien CHEVALIER

1659

DE LA GUERINIERE

Anne

DE LA GUERINIERE

Etienne

Damien CHEVALIER

 

 

 

 

 

 

1706

DENIAU

Etienne

DENIAU

Alexandre

ANTOINE BERCIL

1710

DENIAU

Jeanne

DENIAU

Alexandre

ANTOINE BERCIL

1713

DENIAU

Françoise

DENIAU

Alexandre

ANTOINE BERCIL

1714

DENIAU

Marie

DENIAU

Alexandre

ANTOINE BERCIL

 

 

 

 

 

 

1690

DENYS (DENIS)

Louis

DENYS (DENIS)

Louis

ANTOINE BERCIL

1691

DENYS (DENIS)

Marie

DENYS (DENIS)

Louis

ANTOINE BERCIL

1693

DENYS (DENIS)

Jean François

DENYS (DENIS)

Louis

ANTOINE BERCIL

 

 

 

 

 

 

1762

DESANDEES

Anne

DESANDEES

Anne

Jacques LEMPERIERE

 

 

 

 

 

 

1775

DESCHAMPS

François Louis

DESCHAMPS

?

Jacques LEMPERIERE

 

 

 

 

 

 

1670

DROUET

Gabriel

DROUET

Gabriel

Jacques BLONDEAU

1672

DROUET

Jacques

DROUET

Jacques

Jacques BLONDEAU

1673

DROUET

Etienne

DROUET

Jacques

Jacques BLONDEAU

1674

DROUET

Barbe

DROUET

Jacques

Jacques BLONDEAU

1676

DROUET

Guillaume

DROUET

Jacques

Jacques BLONDEAU

1677

DROUET

Renée

DROUET

Jacques

Jacques BLONDEAU

 

 

 

 

 

 

1730

DU TEIL

Marie Jeanne

DU TEIL

Alexandre

GILLES DE FONTENAY

1732

DU TEIL

Jeanne

DU TEIL

Alexandre

Paul Jean LE COCQ

1733

DU TEIL

Françoise

DU TEIL

Alexandre

Paul Jean LE COCQ

1738

DU TEIL

Catherine

DU TEIL

Claude

Paul Jean LE COCQ

1741

DU TEIL

Julien Jacques

DU TEIL

Claude

Pierre LECOMTE

1698

DU TEIL

Julien

DU TEIL

Julien

ANTOINE BERCIL

1699

DU TEIL

Marie

DU TEIL

Julien

ANTOINE BERCIL

1701

DU TEIL

Alexandre

DU TEIL

Julien

ANTOINE BERCIL

1702

DU TEIL

Louise

DU TEIL

Julien

ANTOINE BERCIL

1703

DU TEIL

Michel

DU TEIL

Julien

ANTOINE BERCIL

 

 

 

 

 

 

1660

DUFAYE (DUSAGE)

Etienne

DUFAYE (DUSAGE)

Jacques

Damien CHEVALIER

 

 

 

 

 

 

1724

DURAND

Antoine

DURAND

Antoine

GILLES DE FONTENAY

1725

DURAND

Louise

DURAND

Antoine

GILLES DE FONTENAY

1727

DURAND

Catherine

DURAND

Antoine

GILLES DE FONTENAY

1730

DURAND

Jeanne

DURAND

Antoine

GILLES DE FONTENAY

1731

DURAND

Renée

DURAND

Antoine

Paul Jean LE COCQ

1733

DURAND

Louis

DURAND

Antoine

Paul Jean LE COCQ

1734

DURAND

Marguerite

DURAND

Antoine

Paul Jean LE COCQ

 

 

 

 

 

 

1734

ELUARD

Marie Magdeline

ELUARD

André

Paul Jean LE COCQ

1737

ELUARD

André

ELUARD

André

Paul Jean LE COCQ

1739

ELUARD

Magdelaine

ELUARD

André

Paul Jean LE COCQ

1742

ELUARD

Pierre

ELUARD

André

Pierre LECOMTE

1746

ELUARD

Louis

ELUARD

André

Pierre LECOMTE

1749

ELUARD

André

ELUARD

André

Pierre LECOMTE

 

 

 

 

 

 

1683

FARDOUET

Martin

FARDOUET

Gilles

ANTOINE BERCIL

 

 

 

 

 

 

1769

FOUCAULT

Louis

FOUCAULT

?

Jacques LEMPERIERE

 

 

 

 

 

 

1745

FRANCHET

Michel Louis

FRANCHET

Michel

Pierre LECOMTE

 

 

 

 

 

 

1673

GADOIS

Jean

GADOIS

Marin

Jacques BLONDEAU

1673

GADOIS

Pierre

GADOIS

Marin

Jacques BLONDEAU

1674

GADOIS

Jeanne

GADOIS

Marin

Jacques BLONDEAU

1676

GADOIS

Noëlle

GADOIS

Marin

Jacques BLONDEAU

1677

GADOIS

Marin

GADOIS

Marin

Jacques BLONDEAU

1679

GADOIS

René

GADOIS

Marin

Jacques BLONDEAU

1680

GADOIS

Catherine

GADOIS

Marin

Jacques BLONDEAU

 

 

 

 

 

 

1728

GAUDRY

Françoise

GAUDRY

François

GILLES DE FONTENAY

 

 

 

 

 

 

1668

GOUDET

Jean

GOUDET

Jean

Jacques BLONDEAU

 

 

 

 

 

 

1668

HUET

Gabriel

HUET

Gabriel

Jacques BLONDEAU

1668

HUET

Catherine

HUET

Gabriel

Jacques BLONDEAU

1673

HUET

Marie

HUET

Gabriel

Jacques BLONDEAU

 

 

 

 

 

 

1750

LE POT

Anne

LE POT

Gabriel

Pierre LECOMTE

 

 

 

 

 

 

1680

LE SAGE

Martin

LE SAGE

René

Jacques BLONDEAU

1683

LE SAGE

Anne

LE SAGE

René

ANTOINE BERCIL

1683

LE SAGE

Barbe

LE SAGE

René

ANTOINE BERCIL

 

 

 

 

 

 

1763

LIBERGE**

Catherine Françoise

LIBERGE

?

Jacques LEMPERIERE

1768

LIBERGE**

Françoise

LIBERGE

?

Jacques LEMPERIERE

1775

LIBERGE**

Claude André

LIBERGE

?

Jacques LEMPERIERE

1772

LIBERGE**

Louise

LIBERGE

Claude

Jacques LEMPERIERE

1712

LIBERGE**

Jeanne

LIBERGE

Jean

ANTOINE BERCIL

1714

LIBERGE**

Louis

LIBERGE

Jean

ANTOINE BERCIL

1718

LIBERGE**

Martin

LIBERGE

Jean

GILLES DE FONTENAY

1722

LIBERGE**

Barbe

LIBERGE

Jean

GILLES DE FONTENAY

1727

LIBERGE**

Claude

LIBERGE

Jean

GILLES DE FONTENAY

1751

LIBERGE**

Marie Louise

LIBERGE

Louis

Pierre LECOMTE

1752

LIBERGE**

Marie Louise (2?)

LIBERGE

Louis

Jacques LEMPERIERE

1754

LIBERGE**

Barbe

LIBERGE

Louis

Jacques LEMPERIERE

1756

LIBERGE**

Louise Marie

LIBERGE

Louis

Jacques LEMPERIERE

1757

LIBERGE**

Louis

LIBERGE

Louis

Jacques LEMPERIERE

1758

LIBERGE**

Jeanne

LIBERGE

Louis

Jacques LEMPERIERE

1760

LIBERGE**

Magdelaine

LIBERGE

Louis

Jacques LEMPERIERE

1761

LIBERGE**

Marguerite

LIBERGE

Louis

Jacques LEMPERIERE

 

 

 

 

 

 

1655

LISIARD

Pierre

LISIARD

Marin

Damien CHEVALIER

1658

LISIARD

Jacques

LISIARD

Marin

Damien CHEVALIER

1661

LISIARD

Charles

LISIARD

Marin

Damien CHEVALIER

 

 

 

 

 

 

1765

MARTEAU

Jean Gabriel

MARTEAU

?

Jacques LEMPERIERE

1767

MARTEAU

Gabriel Jacques

MARTEAU

?

Jacques LEMPERIERE

1769

MARTEAU

Pierre Louis

MARTEAU

?

Jacques LEMPERIERE

1775

MARTEAU

Louis Jean François

MARTEAU

?

Jacques LEMPERIERE

1686

MARTEAU

Marie

MARTEAU

Florimond

ANTOINE BERCIL

1687

MARTEAU

Marie

MARTEAU

Florimond

ANTOINE BERCIL

 

 

 

 

 

 

1768

MOUTHE

Pierre

MOUTHE

?

Jacques LEMPERIERE

1770

MOUTHE

Françoise Jeanne

MOUTHE

?

Jacques LEMPERIERE

1772

MOUTHE

Marguerite Françoise

MOUTHE

?

Jacques LEMPERIERE

1775

MOUTHE

Marie Françoise

MOUTHE

?

Jacques LEMPERIERE

 

 

 

 

 

 

1768

PATE

Louis

PATE

?

Jacques LEMPERIERE

 

 

 

 

 

 

1668

PERLAY/PRULAY?

Magdelaine

PERLAY/PRULAY?

Marin

Jacques BLONDEAU

1668

PERLAY/PRULAY?

Marin

PERLAY/PRULAY?

Marin

Jacques BLONDEAU

 

 

 

 

 

 

1720

PIGEARD

Charlotte

PIGEARD

Louis

GILLES DE FONTENAY

 

 

 

 

 

 

1764

PILON

Anne Françoise

PILON

?

Jacques LEMPERIERE

1765

PILON

François

PILON

?

Jacques LEMPERIERE

1767

PILON

Marguerite Magdeleine

PILON

?

Jacques LEMPERIERE

 

 

 

 

 

 

1654

REGNARD

Marthe

REGNARD

François

Damien CHEVALIER

1657

REGNARD

Golarie Etienne

REGNARD

François

Damien CHEVALIER

 

 

 

 

 

 

1687

RIVARD

Anne

RIVARD

Jean

ANTOINE BERCIL

1667

RIVARD

Jeanne

RIVARD

Pierre

Jacques BLONDEAU

1669

RIVARD

Andrée

RIVARD

Pierre

Jacques BLONDEAU

1669

RIVARD

Jeanne

RIVARD

Pierre

Jacques BLONDEAU

1672

RIVARD

Louise

RIVARD

Pierre

Jacques BLONDEAU

1673

RIVARD

Jean

RIVARD

Pierre

Jacques BLONDEAU

1675

RIVARD

Marie

RIVARD

Pierre

Jacques BLONDEAU

 

 

 

 

 

 

1660

ROUSSEAU

Jacques

ROUSSEAU

Louis

Damien CHEVALIER

1661

ROUSSEAU

Jacques

ROUSSEAU

Louis

Damien CHEVALIER

 

 

 

 

 

 

1676

SABOT

François

SABOT

Pierre

Jacques BLONDEAU

 

 

 

 

 

 

1719

SOREAU

Jacques

SOREAU

Robert

GILLES DE FONTENAY

 

 

 

 

 

 

1764

THIBAULT

François

THIBAULT

?

Jacques LEMPERIERE

1765

THIBAULT

Françoise

THIBAULT

?

Jacques LEMPERIERE

1768

THIBAULT

Jeanne

THIBAULT

?

Jacques LEMPERIERE

1773

THIBAULT

François Pierre

THIBAULT

?

Jacques LEMPERIERE

 

 

 

 

 

 

1654

VERON***

Jeanne

VERON

Nicolas

Damien CHEVALIER

1655

VERON***

Etienne

VERON

Nicolas

Damien CHEVALIER

1657

VERON***

Anne

VERON

Nicolas

Damien CHEVALIER

1658

VERON***

Florimont

VERON

Nicolas

Damien CHEVALIER

1660

VERON***

Anne

VERON

Nicolas

Damien CHEVALIER

 

 

 

 

 

 

1727

VERRIER

Charles

VERRIER

Charles

GILLES DE FONTENAY

1728

VERRIER

Jean

VERRIER

Charles

GILLES DE FONTENAY

 

 

 

 

 

 

1674

VINCENT

Charles

VINCENT

Charles

Jacques BLONDEAU

1692

VINCENT

Gabriel

VINCENT

G

ANTOINE BERCIL

1690

VINCENT

Louis

VINCENT

Gabriel

ANTOINE BERCIL

 

 

B- Période 1793-1802

  • Famille BOISEAU: Louis
  • Famille CHARON: Marie Anne
  • Famille CHEVALIER: Louis Pierre (marié à Françoise LACOURT)
  • Famille GADON: André (marié à Marie de la COUR)
  • Famille GUIBERT: François, Jacques, Michel
  • famille GUIOT: Gilles
  • Famille LESUEUR: Marie (mariée à Morice VIENNE), Barbe (mariée à Louis François PLESSIS), Louis
  • Famille RICHARD: Marie
  • Famille ROUELLE: Barbe, Louis François, Louise Madeleine, Dominique Magloire, Marie
  • Famille ROUPEAU: Jean (marié à Françoise JOUVET)

 ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

A

 *Voir la généalogie de quelques représentants des BRIER(R)E de Saint Hilaire des Noyers

** Voir la généalogie de quelques représentants des LIBERGE de Saint Hilaire des Noyers

*** Voir la généalogie de quelques représentants des VERON de Saint Hilaire des Noyers

Il est intéressant de noter que Nicolas VERON était Officier "porte table" de Mademoiselle alors qu'Etienne de la GUERINIERE et son père servaient aussi la duchesse de Montpensier. Ceci laisse supposer que les VERON et les propriétaires d'alors de Saint Hilaire des Noyers se connaissaient ce qui est prouvé par le fait qu'Etienne de la GUERINIERE et son épouse Jeanne BRISART ont été les parrains et marraines des enfants du couple VERON. 

webassets/REG.jpg

Registres de la commune de Saint Hilaire des Noyers

 

 

4- Disparition de la paroisse  de Saint hilaire des Noyers et ses causes

 

Compte-tenu que la gestion de l'état civil n'était plus assuré après le refus de Jean Aveline, le village de Saint Hilaire des Noyers fut appelé à disparaître:

-Le 16 juin 1791, adjudication en l’auditoire du tribunal du district de Bellême du domaine de l’ancienne cure de Saint Hilaire des Noyers ; l’acquéreur était Jean-Baptiste-Bernard Thoumin, homme de loi à Bellême, moyennant 6.575 livres.
-Le 26 février 1793, baux et adjudication des biens immeubles nationaux situés paroisse de Saint Hilaire des Noyers ; François Debray en est le locataire moyennant 26 livres pour trois années.

-Le 9 mars 1795, remboursement à la municipalité de Saint Hilaire des Noyers de 38 livres et 15 sous pour la destruction des signes de  féodalité existant à l’église, à la suite du procès verbal de l’adjudication de ce travail.

-Le 26 juin 1795, vente par Jean-Baptiste-Bernard Thoumin du domaine de la cure de Saint Hilaire des Noyers à Jean-Baptiste Roland Gosselin, négociant à Paris et à Dame Marie-Louise Auguste de Sinçay, moyennant 31 330 livres.

-Le 16 septembre 1795, vente par Jean-Baptiste-Bernard Thoumin desdits domaines à Jean-Baptiste Lebeau, propriétaire à Paris, moyennant 150 000 livres en assignat.
-Le 22 juillet 1796, vente par les administrateurs du département de l’Orne, de la maison presbytérale de la commune de Saint Hilaire des Noyers et ses dépendances, au citoyen Lesueur, secrétaire en chef de l’administration municipale de Nocé, moyennant 1350 francs.
-Le 7 mai 1807, le Conseil municipal de Corubert demande au ministre des cultes que la commune de Saint Hilaire des Noyers soit rattachée à la sienne et non à celle de Courthioust, comme il en est question.

-En 1811, l’annuaire de l’Orne constate qu’en 1810, il y avait 53 habitants à Saint Hilaire des Noyers : 10 garçons, 14 filles, 9 hommes, 9 femmes, 1 veuve et "un militaire".
-Le 17 septembre 1812, décret rendu à Moscou par S.M. l’Empereur et Roi, qui réunit la commune de Saint Hilaire des Noyers à celle de Saint Jean la Forêt.
-Le 31 décembre 1817, vente de l’ancien presbytère de Saint Hilaire des Noyers et ses dépendances par Barthélemy Cochon,  cultivateur et Marie-Jeanne Lesueur, au comte de Ménardeau, moyennant 2000 francs.

-Le 31 août 1823, vente des anciens domaines de la cure de Saint Hilaire des Noyers par Pierre-Jean Dupuy, négociant et  dame Gabrielle de Lauvergnac à monsieur Jean-Jacques Julien Petibon, négociant et dame Marthe Marie Pauline de  Courdemanche de Boisnormand, moyennant 12 000 francs.

-Le 31 octobre 1825, vente des biens composant l’ancienne cure de Saint Hilaire des Noyers par Jean-Jacques Julien Petibon et Marthe Marie Pauline de Courdemanche de Boisnormand au baron des Chesnes, moyennant 7 000 francs.

-Le 1 septembre 1826, estimation par L. Riguet et J. Renard, maîtres maçons, de l’église de Saint Hilaire des Noyers, arrêtée à 599 francs.

-Le 12 novembre 1826, information de commodo et incommodo auprès des habitants de Saint Jean de la Forêt sur la question de savoir s’il y aurait avantage ou non avantage à ce que le projet d’aliénation de l’église de Saint Hilaire des Noyers reçut son  exécution. Les déclarations des habitants sont, à l’unanimité, favorables. Le Conseil Municipal s’était prononcé dans le même sens le 10 septembre.

-1826 : il est question de réunir Saint Hilaire des Noyers à Nocé ou à Corubert.
-Le 9 janvier 1828, une Ordonnance du roi réunit la commune de Saint Hilaire des Noyers à celle de Corubert.

-Le 7 Avril 1834, le Conseil Municipal de Corubert émet un avis défavorable à la proposition qui lui est faite par le Conseil  Général d’Eure et Loir de réunir le canton de Nocé à l’arrondissement de Nogent le Rotrou.

-Le 16 mars 1838, ordonnance royale qui autorise la vente de l’église de Saint Hilaire des Noyers.
-Le 25 juillet 1838, adjudication de l’église de Saint Hilaire des Noyers au Baron des Chesnes, moyennant 900 francs.

-Le 20 octobre 1840, vente de l’ancien cimetière de Saint Hilaire des Noyers, par Etienne Pierre Thomas Pelletier, ancien juge de paix du canton de Nocé, au Baron des Chesnes, moyennant 150 francs (l’ancien cimetière avait été adjugé le 25 juillet 1838 à Louis Denis Petit, marchand à Verrières, moyennant 310 francs et fut revendu par lui à Monsieur Pelletier, le 12 janvier 1840, moyennant 150 francs).

Lambert.jpg

Ferme.jpg

Habitants.jpg

 

Autres clichés des habitants de Saint Hilaire des Noyers (circa 1890)

(photographie de la collection personnelle de la famille d'Aboville)

nouveau-5.jpg

Les habitants de Saint Hilaire des Noyers (circa 1890)

  (photographie de la collection personnelle de la famille d'Aboville)

nouveau-6.jpg

 Cérémonie pour la bénédiction de la nouvelle cloche de Saint Hilaire des Noyers "Marguerite Andrée" 1892

(photographie de la collection personnelle de la famille d'Aboville)