Bataille aérienne au dessus de Saint Hilaire des Noyers
 
Mort du Lieutenant William E. JOHNSON Jr de l'US Air Force

360th.jpg

Blason du 306ème Fighter Squadron 

republic-p-47-thunderbolt-3.jpg

Republic P-47 Thunderbolt (avion du lieutenant William E. Johnson Jr

JOHNSON.jpg

Captain William E. Johnson Jr (le Lt Johnston a été promu à titre posthume)

En avril 1944, les Alliés préparaient le "D Day" et le débarquement du 6 juin. A cet effet, des bombardements des sites stratégiques allemands étaient régulièrement effectués sur la France.
Le 10 avril 1944, une escadrille de type B-24 Liberator se dirigeait vers Tours à la verticale de la région de Colonard-Corubert. Selon le capitaine Harold A. Ogden, un des membres de l'escadrille d'escorte des bombardiers (360th Fighter Squadro / 356th Fighter Group, AAF station F-369), le groupe avait pris près de 40 minutes de retard.
La visibilité était excellente, quelques cumulus étaient présents à 2-3000 pieds. L'escorte volait environ à 2000 pieds au dessus des bombardiers quand des chasseurs allemands les attaquèrent. Il était environ 11 h du matin. Le lieutenant William E. Johnson Jr, originaire de New York, était alors au commande de son Thunderbolt P-47-D-6 (#42-74639) et se tenait en première position de l'escadrille d'accompagnement. Pour contrer l'attaque des Messerschmitt ME109, le lieutenant William E. Johnson Jr et le capitaine Harold A. Ogden effectuèrent alors un vol en piqué sur la droite. Le lieutenant Bernard Borelli qui a aussi reporté les évènements de ce combat les suivit rapidement, piqua vers l'escadrille de bombardiers, et se plaça à l'arrière de celle-ci. Pendant quelques secondes, il se retrouva seul et aperçut deux autres P-47 sur sa gauche. Il remonta alors se positionner sur la gauche des bombardiers et vit un parachute au milieu de ces derniers. Ne leur restant plus que peu de carburant, le capitaine Ogden et les lieutenants McLaughlin et Borelli décidèrent de rentrer à leur base. Le lieutenant Willaim E. Johnson Jr était manquant.
Au cours de ce combat furent donc abattus:
- Le Thunderbolt P-47 du lieutenant William E. Johnson JR. Son P-47 s'écrasa dans un des champs de Saint Hilaire des Noyers (le corps du lieutenant Johnson fut recueilli par les Allemands). Selon un fermier de Corubert, témoin de la scène, le lieutenant William E. Johnson ouvrit son parachute mais ne pu sortir de la carlingue du P-47. Le parachute partiellement détruit par l'explosion de l'appareil fut retrouvé sur les restes de l'avion. Il fut provisoirement inhumé le 12 avril 1944 au cimetière militaire de Chartres (rang 61, tombe 170), puis rapatrié aux USA en 1946.
- Un bombardier B-24 (commune de Boissy Maugis, au lieu-dit Bouillant)
- Deux ou trois chasseurs allemands ME109 (Maison Maugis, Rémalard, Montligeon).
x
x
La carrière miltaire du lieutenant William E. Johnson Jr est décrite par ailleurs. La liste des pilotes du 360th Fighter Squadron est aussi disponible. Officier de l'USAAF, le Lieutenant William Johnson est affecté au 360th Fighter Squadro / 356th Fighter Group de mars 1943 au 10 avril 1944, date à laquelle il est tué au cours de sa 47eme missions de guerre. Au cours du séjour qu'il effectue au sein de cette unité, il remporte 2 victoires confirmées en combat aérien et détruit 2 appareils au sol avant d'être lui-même tué le 10 avril 1944.

b-24-liberator-4.jpg

Bombardier B-24 Liberator
 
 

Me109.jpg

Messerchmitt ME 109

 

 

TEM2.jpg

Témoignage du capitaine Harold A. Ogden

 

 

TEM1.jpg

Témoignage du Lieutenant Bernard Borelli

Enter content here

Enter content here

Enter content here

Enter supporting content here